Menu
de | fr
Nous nous engageons en ce sens

En plus des bouteilles en verre et en PET, les briques à boisson sont le troisième emballage le plus courant avec environ 700 millions d’unités par an. Tandis que le verre et le PET sont couverts par l’Ordonnance sur les emballages pour boissons, il n’existe aucune disposition concernant la vente et la reprise des briques à boisson. Ensemble avec nos partenaires, nous construisons un système de recyclage volontaire.

Nous nous engageons en ce sens

Une collecte nationale pour tous

Nous voulons un système de collecte uniforme dans toute la Suisse. Pour que chacun puisse recycler ses briques à boisson. Neuf Suisses sur dix recycleraient les briques à boisson s’ils en avaient la possibilité.

Un financement basé sur le principe du pollueur-payeur est nécessaire

Une collecte nationale durable des briques à boisson exige un financement basé sur le principe du pollueur-payeur. Une démarche courante en Suisse. La contribution anticipée de recyclage (CAR) est l’une des possibilités. Elle équivaut au paiement d’un montant, par exemple de 1 à 2 centimes par emballage. Le système de collecte serait ainsi financé. Même si le montant est répercuté sur le consommateur, l’opération coûtera moins cher à ce dernier que les taxes sur les déchets dont il s’acquitte. Une telle taxe anticipée se fonde sur un accord interprofessionnel volontaire. Compte tenu des circonstances actuelles, cela ne semble pas être une option. Par conséquent, l’association RBS examine les solutions en place dans d’autres pays et tente de déterminer lesquelles peuvent être transposées en Suisse, afin qu’une collecte – telle qu’elle existe depuis des lustres à l’étranger – devienne également une réalité en Suisse, pays phare du recyclage.

Ensemble, nous réalisons plus
Des communes aux entreprises d’élimination des déchets en passant par les détaillants, tous nos partenaires apportent leur contribution. La population participe également avec un grand intérêt dans les régions de collecte. Pour une collecte nationale, l’engagement de toute l'industrie est néanmoins nécessaire. Afin d’élargir continuellement le nombre de sympathisants, nous sommes en dialogue avec tous les acteurs importants.

Résultats

De 2012 à 2014, l’Association pour le recyclage des briques à boisson Suisse a évalué la pertinence et la faisabilité d’une collecte séparée à l’échelle nationale pour le recyclage des briques à boisson. Pour ce faire, 90 points de collecte accessibles au public ont été installés dans plus de 70 villes et villages, dans les communes, les entreprises d’élimination des déchets et les commerces de détail. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Lire la suite...

En août 2016, ALDI SUISSE a introduit, dans toutes ses filiales suisses, la collecte commune de briques à boisson et de bouteilles en plastique, à des fins de recyclage. Trois ans plus tard, ALDI SUISSE a mis un terme au projet pilote, étant donné que les consommateurs ont rapporté une quantité trop importante de briques à boisson.Lire la suite...

Faits les plus importants

  • La brique à boisson est le troisième emballage de boissons (700 millions d’unités par an, 20 000 tonnes).
  • Tandis que le verre et le PET sont couverts par l’Ordonnance sur les emballages pour boissons, il n’existe aucune disposition concernant la vente et la reprise des briques à boisson.
  • Le recyclage des briques à boisson dans toute la Suisse permet d’économiser, chaque année, une quantité de bois équivalant à une surface de 11 000 terrains de football.
  • Aujourd’hui, il existe déjà environ 100 points de collecte créés sur la base du volontariat.
  • Le recyclage des briques à boisson répond à une demande de la clientèle. Neuf consommateurs sur dix les recycleraient si elles en avaient l’opportunité (étude GfK).
  • En pratique, le succès des projets pilotes réalisés en partenariat avec les communes et ALDI SUISSE confirme que la demande des clients est élevée.