Menu
de | fr

RBS fête ses 10 ans – avec passion au service d’un système de collecte des briques à boisson durable

Depuis 2008, les membres de l’Association Recyclage des briques à boisson Suisse (RBS) s’engagent pour la promotion raisonnée d’un système de collecte des briques à boisson (p. ex. de Tetra Pak) dans toute la Suisse. Sources d’inspiration et de motivation, ces dix années d’échanges avec les représentantes et les représentants du monde économique, politique et social nous ont livré un enseignement majeur: la Suisse va dans la bonne direction en matière de recyclage, mais ne va pas suffisamment loin.

Une optimisation souhaitée par beaucoup
Au fil des ans, nous avons rencontré une multitude de personnes à l’esprit novateur et progressiste. C’est grâce à ces pionniers que le recyclage des briques à boisson est d’ores et déjà possible dans le commerce de détail ou dans les communes. De plus en plus de consommatrices et de consommateurs collectent et mettent au recyclage les briques à boisson le plus naturellement du monde. Leur engagement en faveur de la collecte d’autres produits montre à quel point le recyclage leur tient à cœur.

Pour autant, d’autres ont toujours des réserves vis-à-vis du recyclage des briques à boisson. Quelle que soit la nature de ces réserves, le constat suivant s’impose comme une évidence: la collecte de ces briques à travers toute la Suisse est sensée et possible dès demain. Il existe déjà des installations de tri qui assurent sans problème un tri propre grâce à de nouveaux modules pour les briques à boisson. Et il y a Model AG qui a mis en service une nouvelle installation permettant le recyclage de toutes les briques à boisson distribuées sur le marché suisse.

Les raisons les plus évidentes pour une mise en place immédiate? Notre environnement en profiterait et notre consommation actuelle ne se ferait pas au détriment des générations futures.

Le point d’achoppement: le financement

La raison pour laquelle la collecte sur tout le territoire n’est toujours pas en place à ce jour est simple: il manque un système de financement. Il serait possible de financer la collecte par une taxe de recyclage anticipée, mais sa mise en œuvre nécessiterait l’engagement de tous les acteurs impliqués dans la chaîne de valeur.

Se remettre en question pour avancer

Le monde continue d’avancer et beaucoup de pays ont déjà pris la mesure des enjeux en matière de recyclage. Malheureusement le temps est compté et la Suisse est déjà à la traîne. Il est évident que les défis qui en résultent ne peuvent pas être relevés par des acteurs isolés, qu’il s’agisse d’individus, d’associations, d’entreprises ou de personnes politiques. Voilà pourquoi nous devons nous rassembler et aborder ce sujet en faisant front commun. Pour cela, il faut opérer un changement dans les esprits. Il ne s’agit plus de se demander pourquoi il faut recycler, mais pourquoi on ne recycle pas. Car il est nécessaire et sensé que chaque emballage recyclable soit effectivement recyclé.

Président, Josef Meyer