Menu
de | fr

CHIFFRES ET FAITS CONCERNANT LE RECYCLAGE DES BRIQUES À BOISSON
 

Il existe bon nombre de mythes liés aux déchets – et il en va de même pour le recyclage des briques à boisson. Pour en finir une fois pour toutes, nous avons résumé ici les principaux faits à ce sujet.
 

#1: La brique à boisson se compose d’une précieuse matière première
Une brique à boisson est composée à 75% de la matière renouvelable qu’est le bois (fibres de papier). Dans l’industrie du carton, ces fibres de papier peuvent être recyclées à 100% et constituent une matière première secondaire prisée pour la fabrication de nouveaux emballages en carton ondulé. Les fibres de papier peuvent être réutilisées six fois.

#2: Le recyclage des briques à boisson est écologique
Le recyclage des briques à boisson est assurément meilleur que leur incinération, car il permet de ménager la matière première renouvelable qu’est le bois. La réutilisation des fibres de papier contenues dans les briques à boisson permet d’économiser, chaque année, une quantité de bois équivalant à une surface de 11 000 terrains de football.

#3: Le recyclage des briques à boisson est réalisable sans problème techniquement
Les briques à boisson peuvent être recyclées sans difficulté dans une usine de papier. En Suisse, l’usine de papier Model AG assume un rôle pionnier en matière de recyclage des briques à boisson. Une nouvelle installation capable de recycler l’ensemble des briques à boisson rejetées en Suisse sera mise en service au printemps 2017.

#4: Après le verre et le PET, les briques à boisson représentent la troisième plus grande catégorie d’emballages
Chaque année, la Suisse rejette environ 700 millions de briques à boisson. Cela correspond à quelque 20 000 tonnes d’emballages.

#5: Le recyclage des briques à boisson représente une contribution de la société à la préservation de notre planète
Chaque particulier suisse génère 730 kg de déchets par année. La Suisse occupe ainsi la troisième place des pollueurs derrière le Danemark et les États-Unis. Notre volume de déchets augmente année après année, dont seule la moitié est recyclée. Grâce au recyclage des briques à boisson, les consommateurs fournissent une contribution active à la protection des ressources et participent ainsi à une solution collective destinée à relever les défis liés à la durabilité.

#6: Un système national de recyclage des briques à boisson coûte autant que les systèmes existants
Les frais liés à la collecte séparée des briques à boisson sont équivalents à ceux des systèmes existants (p. ex. recyclage du PET). Voilà ce que démontrent les calculs de systèmes et l’expérience pratique acquise dans le cadre du fructueux projet pilote. La contribution de recyclage anticipée (CRA), largement établie et acceptée, pourrait également constituer une solution de financement adéquate pour le recyclage des briques à boisson.

#7: Le recyclage des briques à boisson répond manifestement à un besoin des clients
Des études ont démontré que 89% des consommateurs en Suisse se déclarent prêts à faire le tri des briques à boisson et à les retourner si la possibilité d’un point de collecte leur était offerte. L’expérience pratique corrobore ce besoin des clients.

#8: Les points de collecte de briques à boisson ne génèrent pas d’émissions d’odeurs
Les expériences des points de collecte pilotes chez Volg, Spar et dans les communes montrent qu’ils ne rencontrent pas de problèmes notables d’odeurs. Dans les pays où le recyclage des briques à boisson est pratiqué depuis longtemps, comme l’Allemagne et l’Autriche, ce problème n’existe pas non plus.

#9: Le taux d’erreur de tri est particulièrement bas pour le recyclage des briques à boisson
Le matériel recueilli lors des collectes pilotes présente une pureté élevée, le taux d’erreur de tri étant inférieur à 3%.

 

Recyclage des briques à boisson et des bouteilles en plastique: «Collecte commune»
 

#1: Les innovations sur le marché du recyclage permettent la collecte commune
Grâce aux innovations sur le marché suisse du recyclage, il est possible de séparer proprement les briques à boisson et les bouteilles en plastique (taux de pureté supérieur à 98%) et de les revaloriser ensuite séparément selon les méthodes traditionnelles. À cet effet, Müller Recycling AG, à Frauenfeld, a mis en service une nouvelle installation de tri au printemps 2015.

#2: Le bénéfice global est plus élevé avec la collecte commune
Malgré les coûts de tri, le bénéfice global d’une collecte commune (en termes écologiques, économiques et sociétaux) est supérieur à celui d’une collecte séparée des deux emballages. Selon les experts, cela est dû au fait que la nouvelle collecte commune est plus favorable aux consommateurs, d’où une quantité collectée supérieure ainsi qu’un taux d’erreur de tri inférieur.

#3: La collecte commune offre des synergies au niveau du commerce
Le personnel des filiales et les recycleurs peuvent intégrer les deux fractions au processus de recyclage en une seule étape. L’exploitation des voyages à vide de la filiale à la succursale ou aux centres de distribution rend superflues les courses supplémentaires. Le matériel collecté est emporté par les camions qui livrent les marchandises de consommation aux filiales. Cette mise en commun permet en outre d’optimiser les processus logistiques.

#4: La collecte commune est pratique
La collecte conjointe des deux catégories de produits exige moins de place dans les points de collecte. Ainsi, le dispositif de collecte existant pour les bouteilles en plastique peut être aisément complété par le recyclage des briques à boisson. La collecte commune des briques à boisson et des bouteilles en plastique est également un avantage pour les clients, étant donné que le processus d’élimination est simplifié. Les deux types d’emballages peuvent également être triés ensemble à domicile, tandis que les dispositifs de collecte sont munis d’un seul orifice pour les deux.